Les mines d'or et d'arsenic de Salanfe

Cette mine dite mine des Ottans est située à environ 300 mètres au-dessus du lac de Salanfe, sur le flanc septentrional du Luisin, à 2200 mètres d’altitude. Elle domine le petit lac des Ottans.
Le lac des Ottans se situe dans le Trias. Sous le Trias, se trouve le socle cristallin du Luisin. Il s’agit essentiellement d’orthogneiss traversés par deux longues bandes étroites de microgranite. Des calcaires, plus ou moins recristallisés, constituent des filons dans les orthogneiss. C’est dans ces calcaires que se trouve le minerai d’or et d’arsenic.

Le minerai est composé de mispickel et de nombreux autres minéraux. Le mispickel se présente en cristaux prismatiques orthorhombiques ou en masses cristallines compactes parfois fibreuses. Sa couleur est d’un beau blanc argent et d’un éclat métallique vif. Les cristaux sont parfois jaunâtres à la surface. L’or accompagne le mispickel avec une teneur de 40 grammes par tonne de minerai pur.

La mine comprend plusieurs chantiers: Combarosa, Marguerite, Henry, Robert et Confrerie. L’ouvrage principal est le chantier Robert avec un ouvrage souterrain de 520 m de longueur, réparti en plusieurs galeries.

Les installations de la mine comprenaient un bâtiment servant de logement et de réfectoire pour une quarantaine d’ouvriers et une petite usine pour le broyage et le traitement du minerai. Une construction abritait un atelier de réparation et un compresseur. Le minerai était sorti de ces galeries à l’aide de wagonnets qui étaient poussés sur des rails. Ensuite, le minerai pur était descendu dans la vallée à dos de mulets.

De 1904 à 1907, cette mine a livré 720 tonnes de minerai dont 331,8 tonnes d’arsenic et 23,8 kg d’or.
L’exploitation fut reprise de 1920 à 1928, une trentaine de kilogrammes d’or et 378 tonnes d’arsenic furent produits.

Dans les années 1980-1990, des forages et diverses analyses laissèrent envisager une reprise de l’exploitation. Mais l’exploitation était devenue trop onéreuse et elle ne fut pas reprise. Mais si l’on extrayait à nouveau de l’or en Suisse, c’est cette mine qui aurait les meilleures chances d’être réouverte.

Aujourd’hui, on observe les ruines du bâtiment et l’accès aux galeries d’une mine qui fut l’une des plus importantes de Suisse pour l’extraction de l’or.

A l’ouest du sentier, au-dessus de la mine, il y a un ensemble très complexe avec des roches triasiques et du cristallin emballés dans des calcaires et des schistes nummulitiques.

Le barrage de Salanfe Salanfe à Emosson