L'alpinisme

Après l’histoire des guides, consacrons un chapitre à l’escalade, cette passion que les habitants du Haut-Giffre et du Valais ont eu et continuent d’avoir pour la conquête d’itinéraires et de passages parfois diaboliques.

L’escalade

Le Tenneverge, sommet qui domine le Haut-Giffre et le site du Fer-à-Cheval sur plus de 2000 mètres de dénivelé vertical, est l’une des plus imposantes faces des Alpes. Ses pentes, ses couloirs, ses parois et ses cascades ont attiré plus d’un visiteur. Les chasseurs de chamois aux exploits enjolivés ont souvent contribué à la légende du Fer-à-Cheval. L’un d’eux est célèbre. Il s’agit de Jacques Balmat, le vainqueur du Mont Blanc qui perdit la vie dans ces “affreuses” parois entre le Tenneverge et le Ruan. Vient alors le temps des alpinistes. Alfred Wills attiré par l’ampleur de ces gigantesques parois, s’attache au paysage de ces vallées et fait construire au pied du Buet le “Nid d’Aigle”, un chalet d’agrément où il reçoit la bonne société britannique. L’alpinisme au Ruan et au Tenneverge ressemble étonnamment à la prospection des audacieux chercheurs d’or, la complexité des parois demandant une éternelle recherche de l’itinéraire. Le Tenneverge est assez facile d'accès techniquement mais nécessite néanmoins plusieurs heures de marche par le col de Tenneverge en venant depuis Emosson ou alors encore plus dur et mythique, en passant par le “Pas Noir” depuis Sixt. 

Sur sa face ouest les Cornes nord-est et sud-ouest du Chamois sont deux tours jumelles d’aspect dolomitique qui ont tenté plus d’un alpiniste. Parmi les premiers, citons pour la Corne nord-est E.-R. Blanchet, avec les guides E. Revaz et A. Bochatay le 20 juillet 1905. Et pour la Corne sud-ouest par la face nord-est, E.-R. Blanchet, avec les guides A. Charlet et A. Ravanel le 4 octobre 1925. En 1925, le 30 octobre, Armand Charlet, Antoine Ravanel et Emile Blanchet viennent à bout de la Corne sud.

Ou encore la face nord de la Corne avec le célèbre René Desmaison les 2, 3 et 4 août 1970. Aucune de ces voies n’est devenue une classique. Le rocher du Fer-à-Cheval s’est forgé une réputation. La voie Charlet est répétée quarante-cinq années plus tard par trois guides de Samoens: Michel Barras, Michel Maure et Michel Veisy.

Finalement, l’hiver remettra le Tenneverge au goût du jour. Des amoureux de ces vallées skièrent dans les grands couloirs, furetèrent dans les cascades... Hubert Ducroz, Patrick Gabarrou, Wilfried Colonna. Le Fer-à-Cheval accèda à la notoriété en 1992 avec les escalades des grandes cascades du cirque: Folly, Lyre, Massue, Fenestraye...
Hubert Ducroz - Décédé accidentellement il y a quelques années, il était un pilier de la Réserve Naturelle du Haut-Giffre. Il connaissait tous les anciens passages, tous les recoins des montagnes. Il a transmis son savoir aux jeunes de la région.

Toute cette beauté que vous retrouvez dans la région du Haut-Giffre, son histoire, ses particularités, ont poussé le Gouvernement français à protéger ces lieux en créant la Réserve naturelle de Sixt-Passy.

Dates des conquêtes des sommets du Haut-Giffre

  • 1770 : 1re ascension du Buet, depuis les Fonds, par J.-A. et G.-A. Deluc avec le chasseur de chamois Bernard Pomet.
  • 1863 : 1re ascension du Tenneverge, depuis le col du même nom, par Alfred Wills* et Claude Gurlie.
  • 1864 : 1re traversée Ruan-Tenneverge, par le glacier de Prazon, par Alfred Wills, Milman et J. Bozon.
  • 1875 : 1re ascension du Grand Ruan versant suisse par G. Béraneck.
  • 1881 : 1re ascension française du Grand Ruan, depuis le col de Sageroux, par P. Perret, F. Moccand et J. Simond.
  • 1904 : 1re descente à ski du Buet sur Vallorcine par Joseph Ravanel “Le Rouge” de Chamonix.
  • 1905 : 1re ascension de la Corne du Chamois par E.-R. Blanchet, E. Rivaz et A. Bochatay.
  • 1908 : 1re traversée des Dents Blanches par L. Dufour et A. Daim.
  • 1945 : 1re ascension de la face ouest du Tenneverge par P. et G. Blanc.

Alfred Wills (1828-1912) se distingue notamment en réalisant l’ascension du Wetter-horn, du Mont Rose et en parcourant de nombreux glaciers des Alpes. Il apporte avec ses différents ouvrages sur les Alpes ainsi qu’avec le récit de ses ascensions une vision nouvelle de la montagne en mettant en avant le côté aventure et découverte.

L'histoire des guides Grenairon à Vogealles