Les voies d'escalade

Le relief rencontré sur le Tour du Ruan propose plusieurs sites intéressants pour la pratique de l’escalade sportive ou encore des tracés de vieilles voies ou itinéraires mythiques. Cette région n’a parfois rien à envier à des massifs tel que celui du Mont Blanc. Il y a en effet des difficultés dans la recherche de l’itinéraire. On s’engage dans des terrains très variés et la fiabilité de la roche n’est pas toujours bonne. Les sites sont en outre éloignés des zones habitées et sécurisées.

Le premier secteur que l’on rencontre se trouve dans la région d’Emosson avec la superbe voie artificielle créée dans la voûte du mur du barrage du même nom. Elle a été réalisée par quatre guides de la vallée du Trient avec la collaboration de la direction du barrage. Elle s’élève sur plus de 150 mètres de hauteur avec plusieurs longueurs et relais. 700 prises artificielles permettent de franchir cette muraille de béton. Un seul itinéraire est possible et la pratique de cette escalade n’est autorisée qu’accompagné d’un guide de montagne qui lui seul assure la compétence pour la sécurité de l’aventure.

D’Emosson au Vieux-Emosson, plusieurs secteurs ont été ouverts pour pratiquer l’école d’escalade. Ce sont des voies pouvant être parcourues sans laisser de matériel après le passage d’une cordée. Dans la plupart de ces voies, on peut faire des “moulinettes”. Cela signifie que l’on assure un grimpeur depuis le fond de la voie tout en le regardant et, ensuite, on le fait redescendre avec la corde coulissant dans un anneau au sommet de la longueur.

Au SSW d’Emosson se situe la chaîne des Perrons. Elle fut très fréquentée dans les années 1900-1920 par les touristes anglais. La traversée de toutes les arêtes de la chaîne en commençant par l’Aiguille du Van, en passant par la pointe Vouilloz ou encore les Grands Perrons jusqu’à l’Ifala sont des classiques quelquefois parcourues par des cordées durant les mois d’été. De nouvelles voies ont été ouvertes surtout dans la face SSE, versant Vallorcine parmi les anciens itinéraires du début du siècle.

Les Perrons offrent une belle escalade proche de celle pratiquée dans les Aiguilles Rouges tout en livrant un terrain sur lequel la prudence est de rigueur à cause des chutes de pierres et d’autres dangers naturels.

Les tremblements de terre Emosson à Grenairon